Lettre ouverte au DR@F

Mesdames et Messieurs membres du DR@F,

Permettez moi tout d’abord de vous adresser mes voeux les plus sincères pour cette nouvelle année 2016.

Faisant suite à nos échanges quelque peu « gaulois » via Twitter je m’adresse à vous via cette lettre ouverte. A ma grande déception, vous m’avez bloqué sur la plateforme de micro-blogging. Ceci ne plaide pas pour un apaisement ni a un esprit de débat constructif, mais je passerais outre. De mon coté, tout comme vous, j’ai dépublié les articles en question de mon site.

Rembobinons le film. Vous avez publié le 30 décembre 2015 des articles sur des prétendues dérives sur le réseau XRF. Je ne me prononcerais pas sur le fond, mais sur la forme. Le ton m’a paru racoleur et délatoire, je me suis cru revenu à l’époque brune de feu OnlineRadio. Ma colère a été grande car je connais nombres d’OMs qui œuvrent sur les réflecteurs XRF et ils sont certes tous assez « jeunes » dans le monde du radio amateurisme mais sont très actifs. Certains sont des sanguins, mais tous veulent faire avancer le service d’amateur. Suite à vos articles j’en ai publié deux sur mon site. La forme était assez directe, mais sur le fond je pense que vous devriez vous renseigner auprès de quelqu’un de compétent pour cette histoire de CNIL.

En prenant un peu de recul, je m’aperçois que le vrai fond du problème est qu’il existe diverses visions du numérique et de la gestion de ce qui y est associé (ROP, identification …). Vous souhaitez être une association représentative pour le numérique en France. Ceci semble légitime vu que c’est en partie grâce à vous que ces modes ont étés autorisés. Etre représentatif ce n’est pas seulement nous représenter au près des autorités, c’est aussi être un reflet des différents courants qui animent la scène numérique en France. Ne pas se limiter au seul DCS/CCS …

Il y a un tout un courant d’OMS qui ne veut pas du DCS et du CCS qui sont des systèmes fermés. J’ai longtemps été un anti DSTAR primaire, j’avais même un logo « Non au DSTAR » sur mon site. Je reprochais au système d’être totalement fermé. Puis sont arrivés le DVRPTR, G4KLX avec des implémentations ouvertes du protocole, j’ai changé d’avis et depuis je m’éclate. Je farfouille dans le code source des logiciels, j’apprends comment ça marche, je propose des correctifs… Du vrai esprit amateur ! Puis est arrivé le DCS/CCS, une vraie boite noire au code source fermé où si vous souhaitez monter un réflecteur vous devez donner les clés de votre serveur à une poignée d’OM allemands, vous ne pouvez même pas l’installer vous même. Si ces OMs avaient fait le choix de l’open source, il y a fort à parier que les problèmes rencontrés sur le DCS033 auraient été réglés beaucoup plus vites!

Il y a un autre courant qui ne veut pas de vérification des licences pour diverses raisons. Certains vous refusent toute légitimité dans cette mission. Personnellement, j’ai juste tiqué sur l’envoi du certificat.

Le dernier courant que je voudrais mentionner est celui de ceux qui pensent que votre attitude vis-à-vis de l’authentification dans l’interconnexion aux réseaux ouvert au public est dangereuse. En effet, si tout ce qui est connecté à une installation OM doit avoir un indicatif dûment attribué nous pouvons dire adieu aux réflecteurs et TG ou tout simplement le réseau APRSIS. Tout les serveurs qui font fonctionner le réseau ne peuvent pas avoir un indicatif officiel. Je ne voudrais pas rentrer dans les détails, ce n’est pas le but ici, nous en avons assez débattu via Twitter.

Je vous propose ici même de se rencontrer en personne, lors d’une sorte d’états généraux du numérique. Je suis prêt à aller sur Paris. Si des OMs de bonne volonté veulent s’y joindre ils sont les bienvenus. Nous (entendre tout les OMs) pourrions définir une politique d’avenir pour le numérique, une politique qui tiendra compte de l’avis du maximum de gens et qui fera alors du DR@F une vraie association représentative du numérique. Qu’en pensez vous ?

Dans cette attente,je vous souhaite encore une très bonne année 2016.
Geoffrey F4FXL

Décodage DMR, DStar, P25 avec RTL SDR, DSD et GQRX

Voici un tuto montrant comment décoder les modes digitaux tels DSTAR, DMR, P25 au moyen d’une simple clé SDR à 20€. Ce tuto est basé sur mon travail original ainsi que sur des infos compilés à gauche à droite (voir sources en bas de l’articles). L’environnement utilisé ici est Debian 8.0 (Jessie). Les manips devraient être les mêmes sous les divers dérivés de Debian (Raspbian, Ubuntu etc..).

Les logiciels utilisés sont GQRX et DSD. GQRX fournissant la démodulation et DSD effectuant le décodage des signaux numériques. DSD est prévu à l’origine pour fonctionner avec la sortie discriminateur d’un scanner, mais ici le scanner sera notre clé SDR via le logiciel GQRX.

Nous allons dans un premier temps compiler et installer les drivers pour notre clé RTL2838, ensuite compiler et installer DSD et installer et configurer GQRX. Enfin nous ferons en sorte que tout ce beau monde travail de concert pour décoder nos modes numériques !

Si ce que vous venez de lire vous semble compliqué, pas de panique ! Il vous suffit de suivre scrupuleusement les commandes et tout devrait aller ! (Pourvu que je n’ai rien oublié !)

Lire la suite …

Excursion d’un relais/hotspot DSTAR

288_DStarLogoSouvent, on entend sur l’air des OMs ajustant l’excursion de leur hotspot « à l’oreille ». Sans vouloir remettre en doute l’ouïe des radioamateurs, je pense ne blesser personne en déclarant que la nature n’a doté personne d’un banc de mesure intégré. Je vais donc vous présenter deux recettes ne nécessitant que très peu d’équipement pour ajuster le niveau d’un hotspot.
Lire la suite …

DSTAR vs. DMR

DStar versus DMRDepuis quelques mois nous assistons dans le microcosme radio amateur Français à une « guéguerre » D-Star vs. DMR. Chaque partie pensant que « sa » technologie est l’avenir numérique du radio amateurisme.

Je ne souhaite pas entrer dans la polémique. A l’aune de mes connaissances, je voudrais apporter un comparatif factuel permettant à chacun d’avoir une vision synthétique de ces deux technologies.

Je ne prétends pas que tout ce que je vais dire ici est à 100% exact et de ce fait les remarques et corrections sont les bienvenues. Au cour de l’article je pose même quelques questions si des personnes éclairées peuvent y répondre je les en remercie !

Lire la suite …

OpenCC.DVRPTRlib, a C# .Net/Mono library for the DVRPTR

288_DStarLogo
Those who know me know that I have been an opponent of D-Star for a long time due to the closed source nature of many of the projects.

Then along came the DVRPTR project with promises of open source supported hardware and software but the V1 hardware and the open source nature of the original DVRPTR project quickly disappeared.

I did not follow the reasons why this happened since I was professionally very busy at this time so I decided to drop D-Star until Jan Alte DO1FJN and Bruce Given VE2GZI brought the DVRPTR_V1 back to life and placing open source squarely back into the project.

After exchanging a few emails with Bruce I decided to try to come up with an open source Control Center. Lire la suite …

APRS : idées reçues

APRS for DummiesJe reçois assez régulièrement des mails de personnes souhaitant se lancer dans l’APRS. Souvent les questions sont les mêmes, que puis-je faire avec l’APRS? C’est quoi un digipeater? C’est quoi APRS-IS?
C’est pour tenter d’aider un peu le débutant en APRS que lance cette catégorie d’articles « APRS pour les nuls« …

Premier article de la catégorie une série de vrai/faux sur des idées préconçues sur l’APRS. Dans les prochains articles je reviendrais plus en détails sur certains de ces points. Lire la suite …